L’art du « retweet »

Publié par le 9 Déc, 2013 dans Twitter | Un commentaire
L’art du « retweet »

Lorsque vous consultez votre page d’accueil Twitter, vous est-il déjà arrivé de voir des publications de comptes Twitter dont vous n’êtes pas abonné? L’explication de ce phénomène mystérieux est simple : c’est un compte Twitter dont vous êtes abonné qui a fait un retweet automatisé, que j’appelle affectueusement: retweet « paresseux ». Pour le vérifier, regardez en bas de la publication et vous lirez « Retweeté par… ».

Qu’est-ce qu’un retweet « paresseux »?

C’est un compte Twitter qui a voulu partager à ses abonnés une publication en cliquant sur le bouton “Retweet”. Tout simplement. Son principal avantage est qu’il se fait très rapidement. L’inconvénient? C’est qu’il garde le visuel de son auteur d’origine, peu importe qui retweete la publication. Cela rend donc parfois confus votre abonné qui ne saura pas d’emblée pourquoi il reçoit cette information.

Exemple d'un retweet automatisé ou "paresseux"

Exemple d'un retweet automatisé ou "paresseux"

 

 

 

Qu’est-ce qu’un retweet « personnalisé »?

Contrairement au retweet paresseux, l’inconvénient de cet autre type de retweet est qu’il demande plus de travail. Il présente néanmoins plusieurs avantages.

Premièrement, avec ce type de retweet, la publication est partagée avec votre identité visuelle. Deuxièmement il permet de rajouter une petite touche éditoriale et personnelle en expliquant à vos abonnés pourquoi vous trouvez ce contenu là intéressant.

Comment ça fonctionne?

Il s’agit de faire un copier-coller de la publication vers votre formulaire de publication de contenu sur Twitter. Afin de respecter le droit d’auteur, on doit rajouter quelques éléments. On commence par noter « RT » qui signifie Retweet, ainsi que la mention (@) du compte qui a publié l’information originale. On rajoute ensuite notre commentaire personnalisé avant le RT ou à la fin du copié-collé.

Exemple d'un retweet "personnalisé"

Exemple d'un retweet "personnalisé"

 

 

 

 

 

Mais que faire quand la publication d’origine a utilisé tous les 140 caractères? C’est ici que ça se complique, car on va devoir modifier cette publication, voire supprimer quelques caractères pour se faire de la place. C’est ce qui a donné naissance à l’acronyme MT plutôt que RT, le MT voulant dire “Modified Tweet”.

Exemple d'un "modified tweet" (MT) avec son tweet d'origine

Exemple d'un "modified tweet" (MT) avec son tweet d'origine

Ce qui m’amène à vous donner un conseil. Je crois que les retweets « personnalisés » sont plus payants que les retweets « paresseux » pour la personne qui se fait retweeter. Vous pouvez donc vous aussi aider les personnes qui partageront vos publications en tentant de ne pas utiliser tous les 140 caractères. Utilisez-en 120, ou même 110 si vous le pouvez.

Je sais… Ne pleurez pas!

140 caractères c’était déjà trop court mais c’est aussi un bon exercice pour aller à l’essentiel. En faisant cela vous augmentez vos chances d’être retweeté, et ce, de manière intégrale.

Pour terminer ce billet je suis curieuse de savoir si, lorsque vous retweetez, vous êtes plutôt du genre « paresseux » ou « personnalisé »?

1 Commentaire

  1. Charles Miller
    12 mars 2014

    À date, avec mes deux comptes @eaprods et @LeFestif je suis plutôt du genre paresseux! Je vais essayer pour voir les résultats. 😉

    Répondre

Laissez un commentaire